Wallons et Francophones s’accordent sur l’optimisation du réseau diplomatique de Wallonie-Bruxelles

Les gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont approuvé, respectivement en séance du 22 mars et du 28 mars, le redéploiement du réseau diplomatique des Délégations Wallonie-Bruxelles.

L’évolution et l’optimisation de ce réseau, instrument politique incontournable, reflètent les compétences élargies des entités francophone et wallonne sur le plan international. 

Elles ancrent le rôle pluridimensionnel et de mise en synergie des Délégations Wallonie-Bruxelles dans une approche convergente, et par zone géographique, de l’ensemble des acteurs des réseaux à l’étranger (WBI, AWEX, ALS, WBT, Visit Brussels, etc.). 

Concrètement, le redéploiement du réseau prévoit :

  • La fermeture de la Délégation Wallonie-Bruxelles à Alger
  • La fermeture du Bureau de Wallonie-Bruxelles à Prague
  • La confirmation du remplacement de la Délégation Wallonie-Bruxelles de Beijing par une représentation multi-services
  • L’ouverture d’une représentation multi-services à Kigali (Rwanda)
  • L’ouverture d’un poste de Conseiller(ère) à Buenos Aires (Argentine)
  • L’ouverture d’un poste de Conseiller(ère) à Bogota (Colombie) 

Les Gouvernements ont par ailleurs approuvé le principe de modification de l’arrêté du 2 février 2012 fixant le statut administratif et pécuniaire du personnel de la carrière extérieure de WBI. Ces modifications toucheront notamment à la suppression du statut de Haut-Représentant.

L’uniformisation par un titre unique de « délégué général » pour tous les délégués a aussi été décidée.

« Tout en maintenant le cadre de 21 diplomates, dont 14 délégués et 7 conseillers, le réseau des Délégations Wallonie-Bruxelles de nouvelle génération gagnera en efficacité et en visibilité. Renforcé, il s’ancrera à l’avenir durablement dans des zones géographiques que nous avons conjointement définies comme stratégiques afin de veiller au mieux à l’ensemble des intérêts communautaires et régionaux », relève le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte.

Pour le Ministre-Président de la Wallonie Willy Borsus, « il s’agit d’une réforme équilibrée et attendue qui amène plus de cohérence dans les représentations et qui concrétise davantage les synergies entre tous nos réseaux à l’étranger. De plus, avec la suppression de la fonction de Haut-Représentant, on gagne en transparence puisque les futurs diplomates devront désormais passer par un concours organisé par le Selor. C’est donc un pas de plus vers des principes de bonne gouvernance. » 

Le prochain mouvement diplomatique global aboutira à une prise de poste au 1erseptembre 2019. 

Dans l’intervalle, les gouvernements veilleront à combler, au plus tard le 30 juin 2018, les vacances de postes de Délégué(e) à Varsovie, Genève, Rabat, Dakar et Santiago, ainsi que celles de Conseiller(ère) à Kinshasa et à l’Union européenne.