Subventions pour consolider les collaborations entre la culture et l’école

Sur proposition des Ministres de la Culture Alda Greoli et de l’Enseignement Marie-Martine Schyns, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé l’octroi de subventions afin de renforcer les collaborations entre la culture et l’école avec la volonté d’inscrire l’art sous toutes ses formes dans le parcours éducatif de chaque enfant.

Pour rappel, la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté le Décret « Culture-Ecole » en 2006 modifié pour la dernière fois en 2014. Celui-ci consolide les liens entre les deux secteurs et pérennise les activités qui ont fait leurs preuves, tout en en encourageant de nouvelles afin que la culture accompagne les élèves tout au long de leur scolarité.

Pour ce faire et dans le cadre du Programme d’Actions Concerté 2015-2018, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a débloqué :

  • 25.836.60 € destinés à soutenir 14 projets de collaboration ponctuelle entre la culture et l’école durant l’année scolaire 2018-2019 (sur les 15 reçus dans les formes et délais prescrits) ;
  • 403.680.29 € destinés à soutenir 106 projets de collaboration durable durant l’année scolaire 2018-2019 (sur les 138 reçus dans les formes et délais prescrits).

De plus, des indemnités compensatoires d’un montant total de 16.771,50 € sont offertes à 7 institutions culturelles dans le cadre de l’application de la circulaire du 12 septembre 2006, Gratuité pour les groupes scolaires dans certains musées de la Communauté française. Il s’agit de :

  • 565 € pour le Musée royal de Mariemont-Morlanwelz ;
  • 540 € pour le Musée de l’Orfèvrerie de Seneffe ;
  • 466 € pour le Centre de la Gravure et de l’Image imprimée – La Louvière ;
  • 1.345 € pour La Fonderie – Bruxelles ;
  • 4.485 € pour Le Préhistomuseum – Flémalle ;
  • 9.318,50 € pour le Musée du Carnaval et du Masque – Binche ;
  • 52 € pour le Musée de la Photographie – Charleroi.

Cette circulaire est actuellement appliquée dans 13 musées subventionnés par la Communauté française. En accordant l’accès gratuit aux groupes scolaires, tous ces musées bénéficient d'une compensation financière de la part de la Communauté française.

Pour les Ministres Alda Greoli et Marie-Martine Schyns, ces projets s’inscrivent dans une démarche d’éducation permanente. L'ouverture culturelle participe à la formation des élèves. En effet, le questionnement artistique est complémentaire aux enseignements reçus dans le cadre scolaire. Il permet de favoriser le discernement, de renforcer le lien social et d’encourager l’émancipation des étudiants en tant qu’individu et futur citoyen.