Réforme des Aides à la promotion de l’emploi (APE) Rudy Demotte demande de la transparence de la part de l’exécutif wallon et appelle à la concertation

Le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte a appris aujourd’hui par voie de presse l’inscription à l’ordre du jour du Gouvernement wallon de ce jeudi 29 mars, d’un avant-projet de décret instaurant « un régime transitoire dans le cadre des aides à la promotion de l’emploi en vue de son abrogation pour le transformer en soutien structurel aux politiques fonctionnelles ». 

« Si nous avions connaissance depuis quelques semaines d’une volonté de réforme des aides à la promotion de l’emploi, l’exécutif wallon n’en a jusqu’à présent et à aucun moment informé officiellement mon Gouvernement », constate M. Demotte. « Ce dispositif représente pourtant un soutien devenu structurel et indispensable à l’organisation de certains services et activités essentiels à la population, qu’ils soient organisés ou subventionnés par la FWB. L’enseignement et les secteurs du non-marchand comme l’accueil de la petite enfance, l’accueil extrascolaire, l’aide à la jeunesse ou la culture sont ainsi directement concernés. »

Alors que le Gouvernement de la FWB négocie un nouvel accord non-marchand pour les années 2018-2019 ,  qui porte sur un montant total de 21 millions d’euros à l’horizon 2019, les partenaires sociaux – bancs patronal et syndical réunis – n’ont pas manqué de relayer leurs inquiétudes vis-à-vis de la réforme des APE en cours au niveau wallon. Parmi celles-ci, relevons entre autres la place qui leur sera réservée dans la nécessaire future concertation, le timing de la mise en œuvre de la réforme, l’ampleur des économies que le ministre wallon de l’Emploi entend opérer ou encore leur éventuel impact sur les politiques de soutien à l’emploi…

Les informations parues ce jour dans la presse amplifient encore davantage ces inquiétudes puisqu’elles annoncent l’exclusion du dispositif des services organisés par la FWB et la suppression des mécanismes APE, sans aucune précision sur les modalités ou l’ampleur des transferts budgétaires envisagés pour assurer la pérennité des acteurs concernés et des missions d’intérêt général qu’ils remplissent au quotidien.

« J’interpellerai dans les jours qui viennent le Ministre-Président wallon afin d’obtenir des informations complètes sur le projet de réforme et de solliciter une concertation urgente tant avec mon Gouvernement qu’avec les partenaires sociaux du non-marchand »,conclut Rudy Demotte.