Octroi de subventions à plusieurs opérateurs culturels

Sur proposition de la Ministre de la Culture Alda Greoli, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé l’octroi de subventions à plusieurs opérateurs de la Communauté française afin de leur permettre de poursuivre leur développement et de pérenniser leurs activités.

 

Un subside de 5.000 € est accordé à l’École Nationale Supérieure des Arts Visuels de la Cambre (ENSAV) pour son projet « Ateliers des Écritures contemporaines ». Lancée en septembre 2016, cette nouvelle filière forme les étudiants à la pratique de l’écrit, entendue comme une forme contemporaine de création au même titre que les différentes disciplines artistiques enseignées dans les écoles d’art.

 

L’asbl « Point Culture » bénéficie quant à elle d’un subside de 10.000 € afin qu’elle puisse acquérir le matériel indispensable au développement de ses activités. Celles-ci s’articulent autour de quatre axes :

  • l’information et le conseil sur l’offre culturelle ;
  • la diffusion et la promotion culturelle ;
  • l’éducation et la médiation culturelle ;
  • la valorisation de son patrimoine sonore et audiovisuel.

Enfin, une subvention extraordinaire d’un montant total de 10.330,75 € est octroyée à 5 institutions culturelles dans le cadre de l’application de la circulaire du 12 septembre 2006,  Gratuité pour les groupes scolaires dans certains musées de la Communauté française. Cette subvention est ventilée comme suit :

  • 487 € pour le Musée royal de Mariemont-Morlanwelz ;
  • 228 € pour le Musée de l’Orfèvrerie de Seneffe ;
  • 818 € pour La Fonderie – Bruxelles ;
  • 7.638,75 € pour Le Préhistomuseum – Flémalle ;
  • 1.159 € pour le Musée du Carnaval et du Masque – Binche.

Cette circulaire est actuellement appliquée dans 13 musées subventionnés par la Communauté française. En accordant l’accès gratuit aux scolaires, tous ces musées bénéficient d'une compensation financière de la part de la Communauté française.

 

Pour la Ministre Alda Greoli, l'ouverture culturelle participe à la formation des élèves. Elle permet de favoriser le discernement, de renforcer le lien social et d’encourager l’émancipation des étudiants en tant qu’individu et futur citoyen.