La Fédération Wallonie-Bruxelles renforce son action préventive contre la radicalisation violente

Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mercredi la mise en place d’un Protocole de collaboration relatif à la prévention de la radicalisation violente.

Ce Protocole vise à renforcer les synergies entre les différentes composantes du « Réseau de prise en charge des extrémismes et radicalismes violents » de la FWB, les Régions wallonne et de Bruxelles-Capitale, ainsi que les Villes et Communes parties prenantes (Bruxelles, Anderlecht, Molenbeek Saint-Jean, Liège, Verviers, Namur et Charleroi).

« La Fédération Wallonie-Bruxelles a été le premier gouvernement à adopter, dès 2015, une stratégie préventive ciblée contre le radicalisme. Avec la mise en place de ce Protocole de collaboration, nous confirmons notre volonté de nous investir pleinement sur ce terrain de la prévention de la radicalisation en renforçant l’échange de bonnes pratiques et la collaboration entre les acteurs concernés», commente le Ministre-Président Rudy Demotte. 

Les signataires du Protocole s’engageront à développer, sur base volontaire, les partenariats afin d’accentuer l’efficacité de leurs actions de prévention dans les domaines suivants : l’information entre les personnels des services ; la communication vers les publics ; la mutualisation de l’expertise et la dissémination de projets de prévention ; et enfin la prise en charge de situations individuelles.

«Le phénomène de la radicalisation violente exige une réponse structurelle et cohérente », souligne Rachid Madrane, Ministre de l’Aide à la Jeunesse et des Maisons de Justice. « C’est pourquoi toutes les opportunités de collaboration entre les acteurs concernés doivent être encouragées, afin que nous puissions mettre en commun nos compétences et expertises ».  

Le Protocole prévoit la possibilité à toute entité publique de s’y joindre ultérieurement, dès lors que celle-ci souhaite apporter son soutien à la lutte contre le radicalisme violent dans le cadre de ses compétences.