Relations internationales

En tant qu’entité ouverte sur le monde, la Fédération Wallonie-Bruxelles doit renforcer son action et sa visibilité sur la scène internationale. L’action internationale de la Fédération Wallonie-Bruxelles vise donc à formaliser les priorités inscrites dans la Déclaration de politique communautaire (DPC) et se concrétise de la manière suivante :

  • Agir de manière active et cohérente en participant activement aux instances internationales qui relèvent des compétences communautaires afin de contribuer à la construction d’une mondialisation humaine, juste et solidaire ; et en renforçant la coordination et le développement des fonctions de WBI, de l’AWEX et de BI&E.

  • Promouvoir le reflexe international pour valoriser l’excellence et créer de la valeur en réalisant un monitoring régulier des outils mis à la disposition de nos différents opérateurs. L’action internationale de la FWB s’inscrira également dans le prolongement du Plan Marshall 2022. Afin de renforcer la collaboration entre les opérateurs de recherche, le Gouvernement soutiendra la participation des chercheurs à des projets internationaux ; mettra les chercheurs en réseau ; renforcera l’attractivité internationale de son potentiel de recherche scientifique et de l’enseignement universitaire.

  • Favoriser l’action de la Fédération Wallonie-Bruxelles au sein de la Francophonie : 3ème bailleur de fonds, la Fédération Wallonie-Bruxelles renforcera davantage son action au sein de l’organisation via des partenariats avec l’OIF, la promotion de l’exception culturelle, l’étude de situation des minorités linguistiques francophones, et en plaidant pour l’intégration de la culture dans le programme de développement post-2015.

  • A la veille du 10ème anniversaire de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO, la Fédération Wallonie-Bruxelles continuera de jouer un rôle important dans la bataille pour la protection de la culture. Pour ce faire, le Gouvernement a identifié un certain nombre de mesures : lobbying et sensibilisation via notamment des opérations médiatiques, la promotion de nos formations en gestion culturelles, la prise en compte du numérique dans l’application de la Convention UNESCO, …

  • La promotion de la liberté d’expression et le développement des médias en faisant de ces derniers, l’un des piliers de notre politique de coopération.

  • Promotion de l’innovation et de l’entreprenariat créatifs via notamment la mise en œuvre d’agences de promotion culturelle et économique permettant de faire voyager nos créateurs à travers le monde. Afin de mener une politique transversale et interdisciplinaire de valorisation de nos talents à l’étranger, l’accent sera mis sur le partenariat avec les artistes, les entreprises culturelles, les écoles, les facultés de gestion culturelle, …

  • Renforcer la coopération et la solidarité internationale. Afin de renforcer l’efficacité de la coopération au développement, le Gouvernement veillera à systématiser le principe de la cohérence des politiques en faveur du développement dans les cinq domaines fixés par l’Union européenne : commerce et finances, sécurité alimentaire, migration, sécurité et environnement.

  • Le Gouvernement développera une relation privilégiée entre Europe, Afrique et Méditerranée en faisant de la FWB un moteur de la reconstruction des relations de l’Europe avec l’Afrique notamment en suscitant des partenariats dans le domaine de l’enseignement.

  • Afin de favoriser un commerce international respectueux, le Gouvernement agira pour lutter contre tout risque de dumping social, fiscal et environnemental. La FWB lors de la conclusion d’accords internationaux, continuera de plaider pour le respect des droits de l’homme, du droit du travail et de normes humaines, sociales et environnementales contraignantes. Le Gouvernement plaidera également pour davantage de transparence dans les négociations commerciales menées par l’UE.

Au niveau européen, l’objectif de la FWB est de contribuer à la concrétisation d’une Europe forte, une Europe de la solidarité, du développement humain, de la croissance économique et de l’emploi. Le Gouvernement agira notamment en faveur d’une révision de la Stratégie EU2020 ; de la mise en place d’une politique de relance de la croissance économique ; d’un renforcement des pôles d’excellence en matière de recherche et de la coopération interuniversitaire ; d’un encouragement de la mobilité des chercheurs ; d’une participation maximale des jeunes élèves, étudiants et enseignants au programme Erasmus + ; de l’accès à la culture pour tous ; de la défense des services publics ; …

Afin de renforcer l’articulation des politiques communautaires avec les politiques européennes, le Gouvernement s’engage à renforcer la gestion administrative coordonnée des programmes du FEDER et du FSE ; à poursuivre le renforcement de l’action de WBI auprès de l’UE ; à transposer les directives européennes ; …