Amélioration de l’encadrement dans l’enseignement maternel : Lancement de la deuxième phase !

Parmi les objectifs stratégiques du Pacte pour un enseignement d’excellence, l’amélioration de l’encadrement dans l’enseignement maternel constitue un prérequis incontournable. Une première phase a déjà été concrétisée lors de la rentrée de septembre 2017 avec le recrutement de plus de 310 emplois d’instituteur(trice)s.

Ce vendredi, sur proposition de Marie-Martine SCHYNS, Ministre de l’Éducation, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de concrétiser la deuxième phase très attendue de ce plan, qui sera effective dès la rentrée scolaire de septembre 2018. Avec l’adoption d’un avant-projet de décret en première lecture, le Gouvernement prévoit en effet de convertir 363 postes de psychomotricien(ne)s sous statut ACS/APE en emplois organiques[1] ainsi que de créer des postes organiques et ACS/APE de puériculteur(trice)s. En effet, ces fonctions sont importantes pour le développement de l’élève et viennent renforcer le travail des instituteurs.

Concrètement, Il est proposé que tous les maîtres de psychomotricité sous contrat ACS/APE au 1er septembre 2017 (363 ETP), intègrent en priorité, au 1er septembre 2018, le cadre organique des établissements scolaires.

Le budget annuel consacré aux contrats ACS/APE sera conservé et permettra de créer 363 nouveaux postes de puériculteur(trice)s. Le Gouvernement a décidé d’y ajouter le financement de 310 postes organiques. Au total, il est proposé de créer, à partir du 1er septembre 2018, 673 nouveaux postes de puériculteur(trice)s.

En année pleine, 16,550 millions d’euros ont été affectés pour la phase 1, 21,2 millions d’euros seront affectés pour la phase 2 et 10,250 millions d’euros pour la phase 3.

Au total, les trois phases permettront de créer 1175 emplois supplémentaires pour mieux accompagner les élèves dès leur plus jeune âge.

 

[1] Un emploi est dit organique quand il rejoint un statut stable dans l’enseignement.